L’Art de Réussir son Stage | 5 règles d’or.

Nous considérons souvent le stage de fin d’études comme étant la « dernière touche » de notre vie étudiante, après 5 années d’efforts, nous voulons « finir en beauté », finaliser ce qu’on a commencé, briller à la toute fin.

Autant de pensées génèrent forcément du stress.

Quand j’ai commencé à chercher mon stage, je me suis tourné vers des personnes qui m’impressionnaient par leurs parcours, je ne voulais pas « un » stage, je voulais savoir comment trouver le bon stage, puis comment en tirer le maximum, comment m’épanouir au summum.

Ces personnes ont brillement débuté leur carrière, des gens épanouis qui souhaitent réellement partir le matin au travail, qui ont le sourire et qui se dépassent tous les jours pour atteindre leurs objectifs.

Ils sont passés par de grandes entreprises dans divers secteurs : Technologies (Google, Mozilla, Spotify, Microsoft) Finance (Société Générale, HSBC…)  Luxe & Retail (LVMH, Chanel…) et des sociétés de service informatique (IBM, Accenture, Capgemini…)

Après plus d’une centaine d’heures d’échanges, j’ai pris une décision. J’ai refusé plus de 4 offres pour en choisir une toute dernière, mon stage n’était pas un impératif, mais un choix extrêmement bien réfléchi.

Voici donc mon humble contribution pour vous aider à réussir votre stage, j’ai établi les 5 règles de base avec, à la fin de chaque règle, des conseils pratiques, que vous pouvez appliquer dès maintenant.

Règle n° 1 : Définissez clairement vos objectifs et agissez en conséquence.

Qu’est ce qui fait qu’au bout de six mois vous auriez fait un bon stage ? Quelles nouvelles compétences souhaitez-vous absolument acquérir durant cette période ? Quels liens humains souhaitez-vous créer ? 

A votre arrivée, familiarisez avec l’environnement en vous imprégnant de la culture de l’entreprise. Avant de penser à la mission et les projets, rendez vous compte que vous êtes avant tout dans une structure humaine, avec des hommes et des femmes qui travaillent tous les jours pour atteindre des objectifs, soyez conscient que vous êtes dans un écosystème de compétences et surtout de gens e-x-p-e-r-i-m-e-n-t-é-s

Votre CV est entre les mains de plusieurs managers, vos compétences clés seront relayées dans les différentes équipes et vous serez sollicité par tel ou tel chef de projet pour intégrer son équipe.

C’est là où vous devez intégrer la notion de « proactivité ». Il y a certainement un type de mission qui vous intéresse, une industrie, une technologie, un contexte dans lequel vous souhaitez évoluer…Faites le savoir autour de vous.

Le meilleur moyen d’obtenir exactement ce que vous voulez est d’exprimer clairement ce que vous voulez.

Si ce n’est pas encore clair pour vous, renseignez-vous bien avant de commencer, pendant et après, portez la responsabilité d’avoir le choix ou quelqu’un d’autre choisira à votre place.

Je me souviens lors de mon stage de fin d’études, je disposais d’un  sujet de stage, mais j’avais envie de « PLUS ».

Au-delà des habituels « développements » qu’on donne aux stagiaires, je voulais avoir véritablement le « lead » sur du management de projet, piloter une activité, gérer un budget, réaliser des chiffrages, rédiger des spécifications. Je voulais voir le métier du consulting d’une perspective « Macro » et ne pas me cantonner aux « Micro » tâches.

Je l’ai clairement exprimé à mon manager, à qui j’ai expliqué ce que je voulais faire, pourquoi je voulais le faire, comment je souhaitais le faire et l’apport que ça allait avoir pour l’entreprise.

Plus l’idée est claire dans votre esprit, plus vous en voyez les tenants et aboutissants, et plus vous réussissez à l’exprimer clairement. Le fait d’en voir les finalités permet d’expliquer son apport et donc d’intéresser vivement les gens autour de vous.

Concrètement :

  • Demander à votre manager un point d’une heure, où vous fixez clairement vos objectifs. 
  • Définissez avec lui un point hebdomadaire ou un point toutes les deux semaines pour échanger librement sur vos avancements et comment vous envisagez la semaine/mois qui suit.
  • Tenez un fichier excel dans lequel vous notez ce que vous faites et où vous en êtes, la première personne à manager, c’est vous-même.

Règle n° 2 : Élevez vos normes

S’il y a bien une chose que j’ai retenu lors de mon stage, c’est ces hommes et femmes qui ont ce « plus » qui les distinguent de tout autre individu.

C’est non pas la volonté de « bien faire », mais la volonté de « toujours mieux faire ». Ils s’inscrivent dans une démarche d’évolution constante et ne stagne pas dans les normes.

La première chose que l’on constate c’est d’abord votre capacité à « livrer ». Répondez-vous aux attentes du client ? Quel apport vous apportez à vos projets ?

Votre mission ne s’arrête pas chez votre client, vous faite partie d’un cabinet de conseil qui a aussi sa structure, son image de marque et ses employés.

Participez à son rayonnement et son développement en vous intéressant aux autres équipes, peut être avez-vous une compétence dont d’autres équipes manquent ? , une avant-vente est en cours chez un client et on a besoin de vous pour benchmarker un outil ou parfaire une présentation ? L’ambiance est morose dans votre équipe plateau ? Créez un doodle et organisez une activité de team building ! Vous repérez des potentiels intéressants dans votre ancienne promotion ? Cooptez-les dans vos équipes !

Concrètement :

  • Vous êtes sur projet, rien ne vous empêche de vous proposer pour d’autres activités (Avant-vente, communication auprès de votre ancienne promotion, activités de team-building)
  • Livrez on-time voir before time.
  • N’attendez pas qu’on vous demande où est-ce que vous en êtes, un support Powerpoint ou un Excel qui trace vos avancements peut être envoyé de manière régulière à votre manager sans qu’il ne le demande.
  • Communiquez autour de vous, faite savoir vos difficultés. Vous n’êtes pas censés tout connaitre, la meilleure façon de gérer une situation compliquée est de la désamorcer rapidement en sollicitant les gens qui peuvent la solutionner.
  • Tissez-vous un réseau qui a de l’impact.
  • Formez-vous à de nouvelles compétences/outils.

Vous venez certes de commencer, mais être limité ne signifie pas qu’il faut se limiter.

 

Règle n° 3 : Rentrez chez vous

L’objectif n’est pas de rester jusqu’à 22h au bureau, le temps que vous passez au travail ne corrélera  pas nécessairement avec votre productivité.

Il y’aura toujours du travail, et le fait de rester plus longtemps ne solutionne pas la question. La règle n°1 vous invite à définir vos objectifs, la deuxième à élever vos normes et vous mettre au travail, la troisième est là pour vous assurer de respecter votre équilibre. Il y a une vie après le travail, il y a des gens à part vos collègues. Sachez optimiser votre temps.

Concrètement :

  • Ecrivez une liste de tâches priorisées chaque matin. Ne commencez jamais une journée sans objectifs clairs.
  • Assurer vous d’achever au moins 2 tâches critiques par jour.
  • Si vous sentez que vous vous ennuyez, voir règle n°2
  • Si vous sentez que vous avez fini ce que vous avez prioriser, voir règle n°2.

 

Règle n° 4 : Restez humble, vous avez tout à y gagner. 

Quand vous intégrez une entreprise pour un stage de fin d’études, il y a de grandes chances que vous soyez la personne la moins expérimentée parmi celles que vous allez rencontrer.

Votre stage n’est pas définit par ce que vous savez faire, mais par ce que vous ignorez. Je me souviens qu’à la fin de mon stage, le responsable du département dans lequel j’étais, m’a confié une chose qu’il appréciait chez moi, et c’était ma capacité à poser autant de questions que possible. 

Vous aurez des personnes avec plus d’une dizaine d’années d’expérience autour de vous, qui managent des équipes de plus d’une centaine de personne et des projets à plusieurs millions d’euros, ce n’est pas en clamant que vous savez faire deux traitements ETL que vous allez vous démarquer.

Votre manager pourrait vous donner du travail basique et non inspirant, c’est là où vous devez vous référer à la règle 2 en faisant ce travail et la règle n°1 en étant proactif. La règle 3 vient compléter ce travail en vous disant : « J’ai fait ce que j’avais à faire, je sais que je peux faire plus, je vais proposer des sujets, mais en gardant en tête que je débute et que ma démarche doit être humble et réfléchie. ».

Concrètement :

Supposons votre traitement, code, outil ne fonctionne pas.

  • Si vous ne savez pas, essayez de comprendre.
  • Si vous ne comprenez pas, chercher en autonomie sur internet.
  • Si vous ne trouvez pas, demandez autour de vous en ayant des questions claires en expliquant que vous avez fait l’effort de la recherche, détaillez votre démarche.
  • Si vous ne trouvez pas, cherchez à contacter des experts ou même l’éditeur de l’outil/solution. Les éditeurs offrent ces possibilités, des hotline sont à disposition pour vous répondre.
  • Cette démarche ne peut être exécutée que si vous avez l’humilité d’admettre que vous avez besoin d’une ressource externe pour vous aider. Habituez à chercher l’information où qu’elle soit, cette compétence si vous la développez-vous sera utile votre vie entière, au-delà du cadre professionnel. « Knowledge is power », plus l’information est rare, plus elle précieuse.

Règle n° 5 :  Prenez du plaisir et établissez votre bilan personnel

Vous allez vous réveiller tôt, prendre les transports, subir les premières fatigues, matcher les deadlines, répondre à des mails, faire face à des clients exigeants…Si ce que vous retenez de votre stage n’est que ça, arrêtez de suite, vous perdez votre temps.

Tout ceci doit être drivé par votre capacité à y prendre du plaisir : Quelle ambiance avez-vous avec votre équipe ? Quelle relation entretenez-vous avec vos clients ? Quel reporting faite-vous à votre manager ? Quel consultant représentez-vous pour votre hiérarchie ? Quelle est votre visibilité auprès des RH ?

Prenez du plaisir à construire cette relations, l’entreprise est avant tout un environnement social, y avoir des relations agréables et sereines vous donnera envie de partir au travail et de vous y épanouir. Vous rencontrez des gens avec les mêmes intérêts que vous et d’autres aux antipodes de que vous faites.

Toute rencontre a son lot d’enseignements, et ce n’est qu’en étant ouvert à approcher les autres et se laisser approcher que votre capital humain s’en trouvera enrichi.

Concrètement :

  • Posez-vous la question de savoir si vous vous plaisez réellement.
  • Si vous rencontrez des difficultés, identifiez-en la source. Un manager trop exigeant qui ne vous laisse pas partir avant 19h, discutez-en avec lui, soyez ouvert au débat serein et constructif, les structures sont souvent moins rigides que ce que vous croyez, sachez en profiter, vous développerez aussi vos compétences en matière de négociation, qui vous seront utiles toute votre vie. Si elles sont rigides, d-é-m-o-n-t-e-z les.
  • N’ayez aucune pression si l’entreprise ne vous prend pas, elle peut ne pas vouloir vous prendre, comme ne pas pouvoir vous prendre. Dans les deux cas, faite votre bilan, sachez distinguer ce qui a été mauvais, moyen, bon, et excellent. Votre introspection est votre plus grand formateur.

 

Advertisements

5 Comments Add yours

  1. Sophia Monsouri says:

    Très bons conseils! Merci !

    Liked by 1 person

  2. EL MAGHRAOUI Abdelhak says:

    Wise words, Good job !

    Liked by 1 person

    1. journaldezak says:

      Thanks for reading !

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s