Les 3 principes pour réussir n’importe quel entretien d’embauche.

En 2015, j’ai passé 12 entretiens d’embauche, autrement dit plus de 24 heures d’affilées à me présenter, répondre à des questions, anticiper, convaincre, m’adapter…

Et croyez-moi, après ces nombreux entretiens, il y a ces deux seules qualités qui ressortent de tous les entretiens que j’ai passé :

  1. C’est l’humilité avec laquelle vous répondez quand vous savez.
  2. La capacité de rassurer quand vous ne savez pas.

Ces deux qualités sont fondamentales, car elles expriment qui vous êtes. Lorsque vous savez, vous êtes humble, lorsque vous ne savez pas, vous vous montrer rassurant, vous ignorez mais assurez que vous allez bientôt savoir, car vous avez compris qu’il n’y a pas une seule question pour laquelle il n’y a pas de réponse.

SI vous êtes du genre à ne pas trop aimer la lecture, je vous ai laissé 12 conseils de dernières minutes à la fin de cet article.

Mais sinon vous pouvez commencer à partir d’ici.

Principe n°1 : Vous générez le stress, vous avez la capacité de le détruire.

Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement. 

Eleanor Roosevelt

La peur et le stress, ça se sent, Il faut voir un entretien d’embauche comme l’occasion d’en savoir plus sur l’entreprise. C’est un dialogue, pas un monologue.

C’est un échange, pas une évaluation.

Si vous partez avec l’idée que vous allez être jugé, critiqué, évalué, c’est perdu d’avance.

En pensant que vous serez le « petit » candidat parmi « tant d’autres » qui va être évalué par le « grand patron ». Vous allez avoir une attitude de perdant, une attitude de quelqu’un qui va paniquer devant son interlocuteur.

Ne vous sous-estimez pas.

Souvenez-vous, vous avez des capacités, des compétences, vous avez fait de nombreuses années d’études, soyez confiants en vos capacités.

Je discutais avec un ami à moi  qui avait passé des entretiens avec plusieurs entreprises dont Facebook & Google.

Il m’expliquait qu’il se posait la question suivante avant de faire ses entretiens: « Est-ce que cette entreprise va me permettre de réaliser mes objectifs professionnels ? »

Son mental était orienté ainsi : il ne s’agit pas de savoir comment il pouvait rendre service à l’entreprise, mais l’inverse, la question était comment l’entreprise pouvait lui rendre service !

Cette réflexion lui permettait de poser des questions pertinentes durant l’entretien : « Comment gérez-vous vos projets ? » « Quelle est votre roadmap concernant tel ou tel sujet ? » « Est-ce possible d’intégrer les équipes qui travaillent sur ce sujet en particulier ? ».

Toutes ces questions ont une forte résonnance chez le recruteur, cela montre que vous êtes mature professionnellement, et que vous souhaitez réellement vous impliquer dans ce que vous souhaitez faire, car un employé qui travaille dans ce qui le passionne est forcément efficace.

Quand vous posez les bonnes questions, on comprend que vous êtes la bonne personne.

Article lié : La Lettre de Motivation, est-ce vraiment nécessaire ?

Principe n°2 : La clarté est votre plus grande force.

“La première qualité du style, c’est la clarté.”

Aristote

Ce qui manque justement à beaucoup de jeunes diplômés qui passent leurs premiers entretiens, c’est la clarté.

Ils ont une vision globale, mais le manque de clarté produit un discours évasif qui peine à convaincre.

N’avez-vous pas parfois le sentiment d’être motivé, compétent, avec une réelle volonté de bien faire, et vous ne savez absolument pas comment l’exprimer ?

J’ai connu ça lors de mes premiers échanges téléphoniques avec les entreprises : « Oui, bien sûr, je suis très motivé et je vais vraiment travailler pour donner des résultats rapidement car je suis polyvalent et m’adapte très rapidement ! ».

J’ignorais à l’époque que ce genre de discours = échec.

Petit à petit j’ai compris qu’un discours de « bonne volonté » ne vaut rien comparé à un « discours factuel », un discours dans lequel vous allez prendre le temps d’expliquer clairement comment les connaissances acquises dans le passé, votre compréhension des enjeux actuels de l’entreprise, et votre vision du futur avec elles vous permettent de prétendre au poste souhaité en toute confiance.

Votre première impression est capitale, donc lorsque vous vous présentez, allez à l’essentiel et faite ça rapidement :

« Oui, ayant de solides connaissances en « XXX » et « XXX » (1), il est très intéressant pour moi d’intégrer vos équipes afin de travailler sur des projets d’envergure et satisfaire les exigences de vos clients grands compte (2)

Durant ma première expérience professionnelle j’ai pu pratiquer des activités similaires où j’ai pu apporter mon dynamisé et curiosité afin d’apporter une réelle valeur ajoutée au niveau de « XXX », « XXX » (3)

Prenons le temps d’analyser ce deuxième discours :

  1. Vous expliquez que vous avez de solides connaissances dans des domaines très particuliers qui ont un rapport directs avec l’offre.
  2. Vous signifiez que vous avez bien compris que l’entreprise travaille pour satisfaire ses clients et que ça doit être une priorité pour vous aussi.
  3. Vous prouvez que avez fait des activités similaires où vous avez su apportez de la valeur sur des sujets spécifiques.

Il ne s’agit pas de faire de belles phrases, il faut être percutant avec des faits, des réalisations. Pour faire plus simple…

Vous avez construit un passé, vous êtes conscient du présent, vous allez apporter à l’avenir.

Article lié : Ce que j’aurais voulu savoir sur les CV avant de postuler.

Principe n°3 : Maîtrisez les questions pièges.

« Je vole comme le papillon et pique comme l’abeille! »

Mohamed Ali

Ce que j’aimais chez Mohamed Ali, c’est sa capacité à esquiver rapidement les coups de ses adversaires tout en restant concentré sur son objectif principal : Marquer des points.

Un entretien d’embauche n’est pas un combat, mais le rôle des questions pièges est là pour tester votre capacité de réaction face à des situations inattendues.

Alors comment y répondre ? C’est simple vous n’êtes pas obligé d’y répondre.

Un exemple :  « Donnez-moi 3 de vos qualités, et 3 de vos défauts ».

Plusieurs façons d’y répondre, en voilà trois :

  1. J’esquive, et je repositionne sur le fond du sujet.

« Je pense que j’ai plusieurs qualités à mettre en valeur, et certains défauts à améliorer. Le plus important pour moi aujourd’hui est de comprendre quels sont les objectifs de votre entreprise, et comment pourrais-je contribuer à les atteindre. Ma principale qualité est sans doute le fait de poser – à mon sens- les bonnes questions

  1. J’explique que tout est perfectible car je m’inscris dans une amélioration constante.

« Je ne pense pas qu’il y ai des qualités et des défauts, nous sommes un tout, tout est améliorable, tout est perfectible, et je m’inscris dans une démarche où je considère que chaque jour est une opportunité pour améliorer chaque aspect de ma personnalité. ».

  1. Je transforme mes expériences en qualités

« Mes longues études m’ont appris la patience et la ténacité, vous savez comme moi que les diplômes se méritent à la force du travail. Quant à mes défauts, je dirai que c’est mon ambition, j’ai tendance à vouloir en faire beaucoup, parfois au détriment d’autres choses. Je suis sûr qu’avec les bonnes équipes et dans une entreprise comme la vôtre, je saurai canaliser mon énergie pour concentrer mes efforts sur l’essentiel »

Bref, vous l’aurez compris, il y’a 10 000 façons de répondre à ce genre de questions, soyez simplement spontanés et authentiques. L’essentiel c’est que vous montrez qu’une question qui peut être perturbante, voir personnelle ne vous déroute pas, ne vous bouscule pas, ne vous dérange pas. Vous y répondez, et vous passez à la suite.

Le scénario idéal

Imaginez !

Vous arrivez à l’entreprise 5 minutes avant, vous signalez à l’accueil que vous avez un rendez-vous et vous patientez dans la salle d’attente.

Vous sortez un livre ou un magazine, et vous attendez de manière très détendue votre recruteur.

Vous le voyez arriver, vous le saluez avec un grand sourire et un

« Monsieur X, vous allez bien ? ».

« Très bien et vous ? »

« Oui ça va merci ».

« C’est par ici ».

Il vous accompagne jusqu’à son bureau et vous demande de vous installer.

Vous vous asseyez et vous sortez immédiatement votre bloc-notes afin de noter les informations clés qu’il vous donnera (Souvenez-vous, vous êtes serein, confiant. Dans votre tête, vous êtes déjà pris, donc les informations que vous allez avoir aujourd’hui vont vous servir plus tard quand vous serez embauché.)

« Très bien ! Je me présente, je m’appelle « Blablabla » etc…A votre tour !  ».

Là vous sentez que c’est à vous, vous comprenez que vous avez moins de 3 minutes pour vous présenter, pas de sourires bêtes, pas de « Euuuh », pas d’approximations, vous devez exactement savoir ce qu’il faut dire et comment le dire.

« Merci de me recevoir, donc je m’appelle et j’ai XXX ans…voir texte situé plus haut »

Là le recruteur comprend que vous êtes préparé (Ce candidat sait clairement exprimer ses connaissances, connait l’entreprise, et se projette déjà avec nous en parlant de ses expériences passées…)

Vous rentrez ensuite dans des détails techniques, vous lui expliquez ce que vous savez faire, comment vous apporterez de la valeur, vous posez les bonnes questions, et vous vous intéressez réellement à l’entreprise.

Vous arrivez au moment où ce sont des questions « piège », des questions sur vos hobbies, et vous restez tout aussi détendu, en étant sur un ton à la fois convivial et professionnel. 

Puis vient la question fatidique, la toute dernière…

« Avez-vous des questions ? »

Sans hésitation vous répondrez : 

« Oui ».

Ne répondez jamais non à cette question, jamais.

En disant oui, vous lui faite comprendre que votre curiosité vous suit jusqu’au bout de l’entretien. Dite quelque chose, faite comprendre que vous voulez en savoir plus, et que cette attitude est celle que vous allez déployez lorsque vous serez embauché.

Article lié : L’Art de Réussir son Stage | 5 règles d’or.

Le mot de la fin.

Vous n’êtes qu’au début, vous avez passé des heures et des heures sur le banc de l’école, et pourtant rien à l’école ne vous a appris à vous faire confiance, à croire en vos capacités à mettre en avant ce que vous savez faire. On vous a tellement appris à restituer que vous avez oublié de produire.

Riches par ce que vous êtes, riches par ce que vous savez faire, riche par ce que vous avez envie de faire, riches par toutes ces choses qui font de vous une personne unique. Démontrez le.

Vous avez envie de bien faire, oui, je le comprends, alors allez jusqu’au bout et ne vous déstabilisez pas. J’ai vu tellement de gens brillants arriver en entretien et paniquer, les voir trembler de peur d’être rejeté, ou ne pas être suffisamment « convaincant ».

Allez-y, serrez la main de ce recruteur, affichez un grand sourire, confiant, serein, humble et expliquez à quel point vous n’êtes pas ce qu’ils veulent avoir, mais bien plus que ce qu’ils n’ont jamais osé espérer.

Ne vous excusez pas d’être confiant, n’ayez peur que de la peur elle-même.

 Et pour les fainéants d’entre vous voici les 12 Conseils de dernières minutes : 

  1. Arrivez à l’heure.
  2. Ayez une tenue impeccable.
  3. Soyez souriant, confiant, et entreprenant.
  4. Ne coupez jamais la parole.
  5. Ecoutez, et reprenez les paroles de votre interlocuteur pour rebondir
  6. Prenez le temps pour répondre aux questions
  7. Prenez des notes
  8. Posez des questions
  9. Intéressez vous sincèrement à votre interlocuteur
  10. Maintenez le contact visuel tout au long de l’entretien
  11. Finissez sur un ton cordial
  12. Lisez cet article en entier.

 Partagez l’information , posez vos questions, et abonnez-vous ! 

Advertisements

5 Comments Add yours

  1. MeryemRaji says:

    J’apprécie ta démarche analytique et on se sent immergé dans les mises en situation. Keep it up! 🙂

    Like

  2. Karim says:

    Très bien dit! Tu as dis l’essentiel…Bravo!

    Liked by 1 person

    1. Thanks Karim for reading 🙂

      Like

  3. Khal says:

    Very helpful!

    Like

  4. Adam Ellaouzi says:

    Merci Zakaria, c’est vraiment instructif, et la mise en situation est juste parfaite.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s